La solitude des champs de béton

Si la solitude est à la fois l’état d’une personne seule et le caractère d’un lieu isolé…

Qui isole qui ?

Qui s’isole de quoi ?

Et s’il y a plusieurs seuls…

Peuvent-ils encore être seuls ?

Cet endroit est-il encore isolé ?

Ces solitudes font-elles ou défont-elles la solitude ?

Alors, je pense à Ferré : « Je voudrais codifier l’incodifiable. Je voudrais mesurer vos danaïdes démocraties. Je voudrais m’insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit, le non-avenue, le non-vierge… Oui mais…

La solitude ! »