Tanja ou mcha

En descendant de la Casbah me reviennent les riffs de Oud d’Allal Yaâla(2) :

« -Fine ghadi biya khouya ? (3)

-Aux confins de la galaxie d’apparat, Inch’Allah ! »

J’aurais voulu aller là où les enfants d’El Khattabi(4) poussent encore plus vite que les logements sociaux en béton à moitié bakchiché, là où les enfants de Choukri(5) se khayyamisent(6) quand la nuit se dévoile, là où brûlent les illusions ouest-africaines…

Mais Tanger te happe et t’avale -comme elle l’a fait avec l’arabe, l’espagnol et le français- ; elle se cache, elle te perd au détour d’une ruelle et, bercé par la douceur de son soleil, ton temps a filé.

Ce n’est pas toi qui la photographie, c’est elle qui décide de ce qu’elle daignera te montrer.

Au pain nu et à la vie !

(1) Tanja : Tanger et Ja ou mcha : il est venu et il est parti

(2) Joueur de luth du groupe marocain Nass El Ghiwan

(3) Où m’emmènes-tu mon frère ? Chanson de Nass El Ghiwan

(4) Icône et chef des mouvements indépendantistes luttant contre le colonialisme.

(5) Ecrivain Tangérois

(6) Omar Khayyam Poète perse du 12ème siècle